Logo_Entraîneurs Montréal-Lab sportif

PROGRAMME RECONDUIT POUR 2020-2021

 

Le programme «Entraîneurs Montréal – Lab sportif» accompagnera pour l’année 2020-2021, 12 entraîneurs visant une carrière d’entraîneur sportif.

Le programma a débuté par une journée d’accueil le 28 août 2020. Le programme est d’une durée de 10 mois et se terminera à la fin du mois de juin. Celui-ci comprend un curriculum d’activités visant à décupler les expériences professionnelles et maximiser le potentiel d’intervention des entraîneurs suivis.

Il s’agit d’un programme offert gratuitement aux participants sélectionnés. À noter que certaines formations et rencontres du programme seront offertes à distance, par souci d’efficacité, mais également afin de répondre aux exigences de la Santé publique en raison de la pandémie.

 

Structure du programme :

  • Volet Expérience :
    • Nous exposons les participants aux différentes couleurs du paysage sportif. En exploitant l’imposant carnet de contact d’ESIM, l’axe « Expérience » offrira des opportunités aux participants de voir le sport sous un autre angle, de vivre des expériences significatives et d’échanger avec des figures de proue du milieu.
  • Volet Praticien réflexif :
    • Tout au long du Lab sportif, les participants échangeront en personne ou en ligne sur des sujets qu’ils choisiront et qui sont au cœur de leurs préoccupations professionnelles. L’objectif est d’approfondir nos connaissances et notre expertise en interagissant de façon régulière et en sollicitant, au besoin, de l’aide-externe.
  • Volet Accompagnement :
    • Un accompagnement individuel sera offert à chaque participant. Ce volet s’articulera autour du projet professionnel ébauché par chaque participant. La forme de l’accompagnement variera donc d’un entraîneur à l’autre. Les rencontres se feront principalement par visioconférences.

 

 Profil des candidats recherchés :

  • Être des entraîneurs de profession ou en quête de professionnalisation – dans la mesure de la réalité de leur sport respectif;
  • Superviser un groupe d’athlètes qui participent à des compétitions de niveaux provincial ou national;
  • Détenir minimalement une formation du PNCE.

De plus, afin de bénéficier pleinement des activités de ce programme de formation, nous recherchons des candidats qui :

  • Peuvent consacrer une dizaine d’heures par mois aux différentes activités du Lab sportif;
  • Peuvent organiser leur horaire de travail ou d’école pour être disponible aux rencontres mensuelles qui se dérouleront généralement en matinée durant la semaine;
  • Possèdent moins de dix années d’expérience d’encadrement en contexte compétitif

Détails sur la structure du programme :

Volet Expérience

Notre cohorte d’entraîneurs de la relève visitera l’Institut national du sport au Québec. En plus de voir et de vivre ce qu’est un environnement de haute performance, nos entraîneurs pourront échanger avec l’un des spécialistes de l’INS Québec sur l’approche commune et intégrée qu’ils adoptent pour encadrer leurs athlètes.

Exemple : Une visite à l’Académie de l’Impact et son directeur Philippe Eullafroy. S’exposer au travail des joueurs et des entraîneurs de l’Académie nous donnera une meilleure perspective sur le processus à plus long terme du développement d’un athlète.

Soirée décontractée où l’on écoute un vieux routier du sport nous parler de sa carrière. Qui de mieux que Stephan Larouche, l’un des entraîneurs de boxe les plus prolifiques de l’histoire du Québec? Cette soirée serait sous la formule « si tu avais un conseil à te donner, à ton début de carrière, quel serait-il? ».

Une visite du programme de hockey féminin des Carabins de l’Université de Montréal, deux fois championnes canadiennes universitaires et 5 autres fois sur le podium… en seulement 10 ans d’existence ! Pour comprendre ce qui a mené à de tels résultats, une discussion s’impose avec l’entraîneure Isabelle Leclaire et son équipe.

Volet Praticiens réflexifs

Au cœur de cet axe, l’objectif est d’outiller adéquatement les participants du programme à résoudre les problèmes qu’ils vivent dans leur quotidien. Si dans les éditions précédentes du Lab sportif, les activités étaient prédéterminées par l’accompagnateur, on souhaite revamper la formule pour la nouvelle cohorte.

En effet, nous souhaitons inscrire cet axe davantage dans l’idée d’une communauté de pratique, définit comme étant : « des groupes de personnes qui partagent une préoccupation, un ensemble de problèmes ou une passion à l’égard d’un sujet et qui approfondissent leurs connaissances et leur expertise en interagissant sur une base régulière » (Wenger et al., 2002). Conséquemment, le contenu des rencontres et des discussions sera décidé par les participants en fonction des problèmes qu’ils souhaitent aborder.

À priori, les rencontres de cet axe se feront en présentiel, chaque deux mois. Or, comme l’expérience du Lab Virtuel (printemps 2020) nous l’a démontré, il est tout à fait possible d’avoir une qualité de discussion appréciable par visioconférence. Cette option de discussion n’est donc pas exclue si le besoin se fait sentir de multiplier les rencontres sans le désagrément de devoir se déplacer.

Afin de permettre de poursuivre les discussions après chaque activité, une plateforme d’échange virtuelle (groupe Facebook, application Slack ou Microsoft Teams) sera utilisée. Elle favorisera le partage d’information de l’accompagnateur aux participants et entre les participants eux-mêmes.

Volet Accompagnement

Chaque activité du Lab sportif s’accompagne d’un questionnaire de préparticipation pour activer les connaissances et d’un bilan réflexif pour favoriser la rétention. Les réflexions formulées par les entraîneurs seront au cœur de ces discussions par visioconférence. Celles-ci seront assez brèves, tout au plus une vingtaine de minutes – l’objectif étant principalement d’amener l’entraîneur à verbaliser ses apprentissages. Qui plus est, deux autres objectifs sont poursuivis :

  • Avoir un incitatif pour les entraîneurs de prendre le temps de compléter leur bilan réflexif : sans cela, point de discussion.
  • Pour l’accompagnateur, c’est une façon d’observer comment les entraîneurs de la relève s’approprient le contenu dispensé et comment il compte le réinvestir.

Le projet personnel est une nouveauté pour 2020-2021. Il s’agit d’un outil qui sera utilisé pour encadrer les rencontres individuelles, mais également pour aider les entraîneurs à peaufiner les outils cognitifs (démarche réflexive, pensée critique, résolution de problèmes) qui sont abordés tout au long des activités.

Les grandes lignes du projet professionnel sont :

  • Énoncer une problématique présente dans son milieu de travail qui peut-être régler par une action de l’entraîneur;
  • Identifier quel type de savoir (professionnels, introspectif ou relationnel) l’entraîneur doit mobiliser pour régler la problématique;
  • Proposer une solution pour régler la problématique;
  • Réaliser l’ébauche d’un plan d’action (incluant un calendrier à respecter).

L’objectif concret du projet personnel n’est pas tant la production finale d’un outil ou la réponse à une problématique identifiée. Il s’agit plutôt d’utiliser une situation concrète pour aider l’entraîneur à voir une problématique sur divers angles. À l’instar de ce qui se fait dans le milieu de la recherche, les interventions de l’accompagnateur seront davantage sur la démarche que la production. Il est ici question d’outiller l’entraîneur afin qu’il se pose de bonnes questions et qu’il cherche les réponses aux bons endroits.

BONIFIEZ VOTRE RÉSEAU DE CONTACTS

COLLABOREZ AVEC DES ENTRAÎNEURS D’AUTRES DISCIPLINES

ACTUALISEZ VOS CONNAISSANCES AVEC DES EXPERTS

Si vous désirez participer à la prochaine cohorte du programme Entraîneurs Montréal, remplissez dès aujourd’hui le formulaire disponible en cliquant sur le bouton ici-bas. La période d’inscription pour la cohorte 2020-2021 est maintenant terminée, si vous souhaitez vous inscrire à la cohorte 2021-2022, vous pouvez vous inscrire au lien ci-contre.

LES 12 ENTRAÎNEURS DE LA COHORTE 2020-2021

– Josée Bellefeuille : Gymnastique artistique féminine:
Gymnitours de Lachine
– Keven Belouin : Rugby:
Cégep André-Laurendeau
– Marie Bergeron : Natation:
CAMO Natation
– Julie Casselman : Soccer:
Soccer Québec
– Antonin Chevalier : Boxe:
Titans Club de Boxe
– Érica Godinho : Basketball:
Dragons de Jeanne-Mance
– Philippe Gougeon : Boxe:
Club de boxe Pound 4 Pound
– Étienne Le Blanc-Brillon : Plongeon:
CAMO Plongeon
– Roxane Leblanc : Natation artistique:
Club Performance Synchro
– Leila Molnar : Plongeon:
CAMO Plongeon
– Roxane Ross : Natation artistique:
Club aquatique de l’est de Montréal
– Simon Vervaet : Ultimate:
Club M Ultimate

Coordonnateur du programme :

Titulaire d’un doctorat en psychopédagogie à la Faculté des Sciences de l’Éducation de l’Université de Montréal, Marc-André s’intéresse à la pédagogie sportive et aux processus d’apprentissage des entraîneurs. Sa thèse portant sur le développement des élèves-athlètes participant au programme Sport-études, il est en bonne position pour comprendre comment l’entraîneur et l’environnement sportifs peuvent avoir une incidence sur le jeune athlète!

En marge de ses études, Marc-André a œuvré comme entraîneur professionnel de 2012 à 2016, d’abord pour le défunt Club des Piscines du Parc olympique (CNPPO) puis pour la division montréalaise de Neptune Natation. Il s’est ensuite joint aux Carabins de l’Université de Montréal de 2017 à 2019 à titre d’entraîneur adjoint. Durant ces quelques années de coaching, il a conduit une vingtaine d’athlètes au niveau national junior et senior, une paranageuse sur l’équipe nationale à deux reprises (2015 et 2017) en plus de décrocher une nomination comme entraîneur adjoint de l’équipe canadienne au Championnat du monde junior en eau libre (Pays-Bas, 2016). Au-delà des excellentes performances de ses athlètes, ce qui est à retenir de ses expériences passées comme entraîneur est cette capacité à créer un climat d’apprentissage axé sur l’engagement et la responsabilité. Le succès dans la piscine ne l’est réellement que s’il est transposé dans les autres facettes de la vie de l’athlète.

Par les temps qui courent, Marc-André partage son temps entre ses livres, là où il cultive sa compréhension de la pédagogie sportive et le bord du terrain où il apprivoise le coaching de l’ultimate. Finalement, une bonne partie de son temps est voué à l’enseignement de ses étudiants du baccalauréat en éducation physique et à la santé, à la fois à l’Université de Montréal et à l’Université de Sherbrooke.

Photo Marc-André Duchesneau_rev